Entretien avec Jotsna Iyer

Image de Pavel Danilyuk issue du site Pexels.

L’été dernier, nous vous invitions pour la première fois à la découverte des membres de la Chaire, qui ne cesse de monter en puissance. Eh oui, ces trois dernières années ont été riches de multiples façons : projets, évènements, talks, conférences, recherches, etc. Alors, qui dit nouvel été dit nouveaux entretiens avec celles et ceux qui font vivre la Chaire !

Aujourd’hui, c’est Jotsna qui nous fait le plaisir de répondre à quelques questions.

Jotsna, tu nous as rejoints en début d’année, au sein de la Chaire, pour contribuer à un projet européen. Peux-tu décrire un peu ton parcours jusqu’à présent ?

Oui, je suis la “petite dernière” de la Chaire 🙂 Je suis Ingénieure de formation dans le domaine électrotechnique. Mais cela fait plus de 7 ans que j’ai quitté ce domaine pour travailler sur les mathématiques, la pédagogie et l’enseignement. Au sein de la Chaire, je travaille uniquement sur le projet européen AI4T pour le moment.

Logo du projet https://www.ai4t.eu/

Peux-tu nous en dire plus sur ce projet et ses enjeux ?

AI4T, Artificial Intelligence for Teachers, vise à transmettre des connaissances à un.e enseignant.e sur les différents aspects de l’IA, y compris la manière dont l’IA peut être utilisée pour l’apprentissage et les implications éthiques. Ce projet implique de multiples partenaires de 5 pays : France, Irlande, Italie, Luxembourg et Slovénie.

L’objectif est de créer des ressources pour aider les enseignant.es à s’informer, se lancer dans l’IA et se questionner, les encourager à essayer et évaluer de nouvelles méthodes. Enfin, nous voulons que l’IA vienne en renfort de l’enseignant.e, principalement en raison des contraintes liées à son temps et à ses ressources, dans la mesure de ce qu’il ou elle souhaite.

Donc pour résumer, AI4T est un projet qui consiste à former les professeurs à I’IA. Comment cela s’envisage-t-il, concrètement ? Quelles sont tes missions ?

À l’Université de Nantes, nous sommes impliqué.es dans la création de ressources et dans la recherche et les activités de fond qui l’accompagnent. Nous avons mené 2 ateliers sur les différentes questions liées à l’IA dans l’éducation et les meilleures façons de l’utiliser. Nous discutons fréquemment avec des experts comme Wayne Holmes. Les partenaires d’AI4T sont eux-mêmes des enseignant.es ou travaillent dans le domaine de l’éducation depuis longtemps. Échanger des idées, les explorer et les critiquer, parce que tout est un terrain nouveau. Fertile, mais avec ses surprises.

Une fois le contenu créé, nous aimerions le tester avec l’aide des enseignant.es. Nous espérons qu’il va évoluer jusqu’à ce qu’il réponde au mieux aux besoins des formateur.rices et des formé.es.

Image issue du site https://www.ai4t.eu/

Du point de vue des enseignant.es, il peut y avoir une peur d’être remplacé.es par des machines, que leur métier disparaisse. Dans la formation, comment aborde-t-on cela ?

En son temps, chaque enseignant.e fera face à cette peur. Et chacun.e la dépassera. Si la Chaire peut faciliter cette transition, même d’une manière infime, j’appellerais cela une réussite pour nous.

En fin de compte, l’IA est un moteur imparfait. Il fonctionne très bien, sauf là où il ne le peut pas. Son secret est son imprécision, et son défaut est sa spécificité. L’IA peut nous aider à réaliser des rêves anciens comme l’évaluation formative, l’apprentissage dirigé par l’apprenant.e, le constructivisme. Ou, poussée par de grandes entreprises, elle peut essayer de diminuer le rôle de l’enseignant.e. La connaissance de ces aspects est la clé.

Merci Jotsna de t’être prêtée au jeu des questions/réponses, nous te retrouvons très vite sur d’autres projets !

Licence Creative Commons

Sauf indication contraire, l’ensemble des contenus de ce site https://chaireunescorelia.univ-nantes.fr/ est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.