Créons notre première REL

Liste des sections de l’atelier
1. Créons notre première REL7. Rendons notre REL accessible
2. Quelques images pour commencer8. Le cas particulier des licences CC0
3. Citons9. Et maintenant choisissons notre licence
4. Une parenthèse licences10. Publions notre ressource
5. Cherchons des images11. Pour conclure
6. Et les vidéos12. Questionnaire de fin

L’objectif de cette activité est de construire en quelques simples étapes une Ressource Éducative Libre que l’on pourra partager… librement, bien entendu.

Construire un « vrai » cours va demander d’autres aptitudes, naturellement : sur le contenu, sur la didactique.

L’atelier proposé ici masque ces aspects volontairement pour se concentrer sur les aspects pratiques :

  • Qu’est-ce que j’ai le droit de faire ?
  • Quelles sont les licences que j’ai le droit d’utiliser ?
  • Comment puis-je ensuite partager cette ressource ?

On y va ?

Le but est ici de construire une activité pédagogique autour d’un ou plusieurs poème(s).  Notre objectif est d’obtenir un fichier contenant :

  • un titre,
  • un ou deux poème(s),
  • deux ou trois images,
  • quelques liens vers d’autres ressources.

Nous allons récupérer sur le web le cœur de notre REL. Ici, un poème de Guillaume Apollinaire. Pourquoi pouvons-nous le faire ? Parce que c’est une œuvre dont l’auteur est décédé il y a plus de 70 ans et est donc tombée, en France, dans le domaine public. Pour mémoire, Guillaume Apollinaire est mort le 9 novembre 1918 des suites du COVID de l’époque, la mal nommée grippe espagnole.

Nous allons citer l’auteur. Ça va de soi parce que c’est Apollinaire, mais il faudra logiquement faire de même lorsque nous emprunterons des œuvres à des auteur.rices moins célèbres.

J’emprunte à Rachid Bendaoud l’explication suivante :

Citer l’auteur d’une œuvre dans le domaine public est au contraire une obligation légale en France, au Maroc et dans la majorité des pays mais pas aux USA. En effet, lorsque les USA ont signé la convention de Berne, ils ont émis une réserve qui leur permet dans la loi du Copyright (valable aux USA) de ne pas considérer les droits moraux mais seulement les droits patrimoniaux. Quelques rares pays se sont alignés sur les USA, mais la majorité reconnaît et protège les droits moraux (perpétuels, inaliénables et imprescriptibles). Malheureusement beaucoup d’auteurs présentent les choses comme si cette particularité des USA était la norme dans le monde entier. Les droits moraux dérivent des conceptions philosophiques de Locke, Kant, Hegel… et à mon avis, nous devons être fiers que nos lois s’en inspirent, alors que occulter les droits moraux peut se baser sur des idées moins humanistes qui considèrent soit que la propriété individuelle ne doit pas exister et que l’individu doit se fondre dans la communauté, soit que tout ce qui compte c’est l’aspect pragmatique lié aux retours financiers.

Les poèmes d’Apollinaire peuvent se trouver sur le site Gutenberg.org. Ce site recense des milliers d’œuvres tombées dans le domaine public. L’intérêt principal d’utiliser un site comme Gutenberg.org est qu’on est rassuré.e : il est explicitement indiqué que les ressources y sont parce que dans le domaine public. On peut bien entendu trouver le poème ailleurs mais on aura toujours un doute… Ai-je vraiment le droit de copier-coller ?

Activité

Allez sur Gutenberg.org et trouvez le poème “Le Pont Mirabeau” que Guillaume Apollinaire a publié en 1912.

Aide : pour faciliter sa recherche, on se prépare : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Pont_Mirabeau. Cela nous permet de trouver le recueil (Alcools) dans lequel ce poème apparaît.

Puis cliquez ici pour continuer l’activité en choisissant des images pour cette REL.

Commentaires qui n’engagent que moi

Ces commentaires sont personnels et j’accepte volontiers la discussion, le débat. Mes interprétations peuvent être biaisées (je ne suis pas juriste) et j’encourage à commenter en particulier afin d’améliorer cet atelier. Le mieux est d’envoyer un email à chaireunescorelia@univ-nantes.fr

Vous allez devoir choisir un support pour créer votre ressource.

Un.e pédagogue peut être frustré.e que je balaye d’un revers de main les aspects didactiques : bien entendu, ceux-là sont essentiels. Mais malheureusement, nous allons devoir ici aborder des éléments plus techniques.

Un autre aspect ne sera pas discuté par la suite : on ne pose une licence que sur un travail original. Or, l’activité proposée ici est de nature assez peu originale parce que justement, le but est d’aborder les aspects techniques. Il convient donc de l’imaginer comme un jeu de rôle : le but est de suivre les instructions, mais à tout moment de se sentir libre de personnaliser vraiment le document créé.

Cet atelier a été conçu à Noël 2021 pendant que son auteur essayait de se récupérer du COVID 21. Des erreurs peuvent être liées aux interventions erratiques de la maladie. Cet effort est dédicacé à tous les malades.

Références et liens supplémentaires

Prise sur le site des enseignant.es documentalistes de l’académie de Toulouse, une liste de sites pour trouver des livres libres de droits :

Remerciements

Celles et ceux qui ont relu et donné des conseils : Rachid Bendaoud,Victor Connes, Marianne Dubé, Bastien Masse, Andréane Roques, Sébastien Peigné…

Les collègues avec lesquels j’ai travaillé ces derniers mois sur ces questions, et en particulier Khalid Berrada, Rachid Bendaoud, Souhad Shlaka, Daniel Burgos, Moktar Ben Henda…

Chaire Unesco RELIA. 2022. Les contenus sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.